Le radis 

Radis rose, le légume croquant du printemps

D’où vient l’expression « Ne plus avoir un radis » ?

Cette expression, encore utilisée de nos jours (mais toujours employée exclusivement à la forme négative), provient du terme « radis » qui désignait au XIXe siècle une petite pièce de monnaie puis, plus largement, une petite quantité d’argent.

Petite histoire

Les radis ont été cultivés durant des milliers d’années. Ils sont présents dans les hiéroglyphes de l’antique Égypte : 2700 ans avant notre ère, ils faisaient partie du menu des bâtisseurs de la pyramide de Khéops. On les trouve également représentés dans la nécropole de Kaum et dans le temple de Karnak.

A partir du Moyen-âge, il devint le légume racine le plus commun en Europe. Sa forme rose, que l’on connaît aujourd’hui, n’apparue qu’au VIIIe siècle. Le radis peut être blanc, rose ou noir. Précisons que les Japonais aiment beaucoup le radis Daikon, une sorte de radis blanc qu’ils mangent en totalité (feuilles, graines et racines). 

Reconnu pour sa fraîcheur et sa légèreté, apprécié pour son croquant, le radis est un produit phare du printemps.

Valeur nutritionnelle :  

Constitué de 95% d’eau, le radis apporte vraiment très peu de calories.

Il contient pas mal de sels minéraux (surtout du potassium), des folates (vitamines B9) et des fibres.

Il est riche en composés soufrés, ce qui peut le rendre indigeste.

Mais ces composés, les mêmes que ceux qui se trouvent dans les choux, exercent en même temps une action protectrice contre le cancer.

Et comme les radis sont aussi riches en vitamine C, tout cela fait une combinaison très préventive.

Croquer des radis en entrée est tout à fait recommandé. Ils remplacent très avantageusement cacahuètes, amandes et biscuits salés à l’apéritif.

 

Léger, frais et délicatement piquant, le radis est un produit printanier apprécié de tous. C’est un légume-racine pourvu de nombreux bienfaits qui s'apprécie de bien des façons.

Comment choisir le radis ?

Optez pour des radis petits, fermes, brillants, présentant des fanes bien vertes, gages de leur fraîcheur. 

Comment manger le radis ?

Le radis se mange sous diverses formes : cru, cuit, râpé ou encore en jus !

Dans le radis, tout est bon, même ses  fanes. Vous pouvez manger celles-ci en salade (avec de la laitue ou du cresson) ou en soupe.

Le radis rose se consomme volontiers cru, avec du sel ou avec du pain beurré. A l’apéritif, il peut être piqué sur des brochettes avec de la mozzarella ou des tomates cerise par exemple. Pour une entrée typiquement russe, il se déguste émincé et assaisonné de crème fraîche et de ciboulette

Cuit, il accompagne les viandes et les poissons. Il faut alors le faire revenir à la poêle avec un peu de matière grasse et de persil. 

Râpé, le radis noir permet de relever une salade ou une purée de pommes de terre. De son côté, le radis blanc râpé s’ajoute à une sauce soja qui agrémentera des produits de la mer ou des morceaux de poisson cru (sashimis).

Vous pouvez aussi consommer le radis sous forme de jus. Mixez-le avec des carottes pour obtenir une boisson revigorante et tonifiante !

Le radis, un légume-racine bourré de bienfaits 

Le radis est un légume peu calorique (seulement 15 kilocalories/100g) qui, source de soufre et de fibres, favorise la digestion.

En tant que légume-racine, il est riche en minéraux et oligo-éléments (potassium et calcium). Le manger cru permet de préserver ses vitamines, notamment la vitamine B, qui aide à de combattre le stress et l’anxiété.

Le radis jouerait un rôle dans la prévention du cancer de l'estomac et du colon.

Il apaiserait par ailleurs  les troubles du sommeil.