Le persil

Histoire du persil 

 

Selon la mythologie grecque, il a jailli du sang d’un héros grec, Archemorus, l’annonciateur de la mort. Il est le symbole de la force herculéenne. Il était dédié à Perséphone, qui passait la moitié de sa vie dans les enfers.

De par son nom latin, il est dédié à ST-Pierre, gardien de la clé des cieux, Théophraste, le philosophe grec, le mentionne dans ses écrits 300 avant J.C. Pline en  aspergeait sa mare pour soigner ses poisson malades. Ses compatriotes romains s’en faisaient parfois des guirlandes autour du cou pour alléger les effets de l’intoxication due à l’abus d’alcool. Ce sont sans doute ces mêmes romains qui l’introduisirent dans de nombreux pays européens.

Les jardiniers affirment qu’il doit descendre aux enfers et qu’il est vivement déconseillé de repiquer du persil. En effet, selon une superstition, datant sans doute du haut Moyen-Âge, la semence de persil doit descendre sept fois aux enfers avant de pouvoir germer et le diable l’apprécie tant, qu’à chaque fois, il en garde un peu pour son usage personnel : c’est ce qui explique la germination parfois très erratique de cette plante et sa lente germination qui peut demander de deux à six semaines. Selon une autre croyance, l’aspersion nocturne des semences sur le crâne permettrait de se guérir de la calvitie. Le persil, en sus de ses vertus culinaires, possède de très nombreuses propriétés thérapeutiques. Il était largement utilisé par la médecine du 16ième et du 17ième siècle.

 

Les atouts santé du persil

  • Le persil est un concentré de vitamines et minéraux :

  • riche en vitamine C

  • source de provitamine A, de vitamine K, de vitamine B9

  • et de minéraux tels que, calcium, magnésium, potassium, fer.

  • Très riche en antioxydants (lutéine, bétacarotène, apigénine).

Les bienfaits du persil

Le persil sert à détoxifier l’organisme

Il a des vertus diurétiques et dépuratives (bon draineur des reins, facilite l’élimination des toxines),

Le persil contre la mauvaise haleine. En capturant certains composés sulfurés dans la bouche et dans l'intestin, le persil permet de masquer les mauvaises odeurs, particulièrement en cas d'ingestion d'ail.

Le persil  facilite la digestion. Le persil possède des propriétés digestives et antispasmodiques. Il est donc intéressant pour soulager ballonnements, coliques, gaz intestinaux.

Le persil régule le flux menstruel : le persil renferme de l'apiol, une substance aux propriétés emménagogues. Il aide à régulariser ou rétablir les règles interrompues (aménorrhée) mais aussi à soulager les douleurs menstruelles (dysménorrhée).

Il a des propriétés anti-galactogènes (empêche la montée de lait, soulage les engorgements laiteux ou aide au sevrage.et déposez en cataplasme sur les seins.

Il est antiseptique et anti-inflammatoire. Utilisez-le sous forme de cataplasme pour apaiser une piqûre d'insecte ou décongestionner une ecchymose, ou sous forme de tisane pour calmer la toux.

Le persil, aliment anti-cancer.

Contribue à réguler le glucose sanguin.

 

Le persil et ses contre-indications

Traitement anticoagulant : riche en vitamine K, le persil est à consommer avec parcimonie par les personnes qui sont sous traitement anticoagulant.

  • Grossesse, allaitement : propriétés abortives, effet sur la lactation.).

  • Problèmes rénaux