Le melon

Petite histoire 

Le melon serait originaire d’Afrique. Les Égyptiens le cultivent déjà 500 ans avant notre ère. Il gagne la Grèce puis Rome vers le Iier siècle, où il est alors consommé comme légume.

A l’époque, il est petit, peu sucré : on le dégustait poivré et vinaigré. Sa saveur et son parfum se sont affinés petit à petit.

Les moines le cultivent pour les papes dans leur résidence d’été de Cantaluppo, à l’époque de la Renaissance. C’est de là que vient l’appellation

« Cantaloup ».

 A la fin du XVIe siècle, sa culture est largement répandue dans le midi de la France. Il se décline en plusieurs variétés aux noms évocateurs : morin, barbarin, citrolin, muscadin, etc…

Un siècle plus tard, l’Anjou et la Touraine en produisent pour la Cour. La Charente leur

 emboîte le pas pour devenir l’une des plus importantes régions productrices et donner son nom à la variété la plus consommée aujourd’hui.

Propriétés du melon : selon l’ouvrage « La pharmacopée marocaine traditionnelle », « les graines contiennent une globuline et une glutéline, toutes deux riches en certains acides aminés : de la phytine : une huile grasse (27 %) contenant des glycérides, des acides linoléiques, oléique, palmitique, stéarique. La pulpe contient de l’acide citrique, du carotène, une protéase, une carboxylase pyruvique. Dans la racine on a décelé une substance émétique, la "mélonémétine. »

Propriétés du melon

Il est très riche en vitamine C (25mg/100g).

Il est source de vitamines B1, B3, B6, B9 et E.

Contient des sels minéraux, du potassium (300mg/100g), du calcium (20mg/100g) du fer et du phosphore.

Très peu calorique, peu riche en fibres, composé de 95 % d’eau.

Peu s’avérer être un laxatif et diurétique efficace (déconseillé aux personnes aux intestins fragiles de le consommer glacé).

Une consommation de 100 grammes de melon (à chair orangée) permet de couvrir nos besoins en provitamine A (ou bêta carotène), vitamine bonne pour la vision oculaire et la beauté de la peau.

Atouts santé du melon 

Il apaise les rhumatismes, l’arthrite, les maladies pulmonaires ou encore les hémorroïdes.

Pour choisir le melon 

Plus il est lourd, meilleur il sera.