La prune

Petite histoire

Il semblerait que la culture des prunes est très ancienne. Les archéologues ont retrouvé des noyaux proches de ceux de la mirabelle dans des sites datant de l’âge de bronze. On sait

qu’en Égypte, des prunes séchées étaient placées dans les tombeaux des pyramides.

 

En Europe, les romains semblent avoir été les premiers à découvrir le fruit.

En France, il faudra attendre le Moyen-Âge, puis la Renaissance pour que la prune connaisse un véritable succès. On la déguste alors an fruit de table, en tarte, en flanc et surtout en confiture.

 

A savoir : on utilisait l’expression « pour des prunes » au sens de « pour rien » depuis le 12ième siècle ! Selon la légende, les Croisés seraient rentrés, d’une expédition infructueuse, avec en tout et pour tout, des pieds de pruniers dont ils avaient apprécié les fruits. Partout dans le royaume, on se serait moqué d’eux « ils sont allés là-bas pour des prunes ! ».

La reine claude tient son nom de Claude, la première épouse de François 1ier. (source fruitsetlégumesfrais.com).

Propriétés nutritionnelles de la prune 

Fruit très riche en fibres.

Source de vitamines A, B, C et E.

La prune contient de la provitamine (carotène) jusqu’à 0.6 mg/100g.

Elle est gorgée d’eau à 83 %.

Très peu calorique 52 kcal/100g.

Renferme une grosse quantité d’oligoéléments et de minéraux : 250 mg/100 g de potassium, 8 g/100g de magnésium, 0.4 g/100g de fer.    

 Atouts santé de la prune

Effet sur le vieillissement de la peau.

Recommandée aux personnes suivant un régime.

En savoir plus

Le pruneau est une prune déshydratée mais plus énergétique (et plus calorique) et laxatif que la prune fraîche. Le pruneau est recommandé aux sportifs mais pour les diabétiques préférer la prune à l’état sauvage.