La pastèque

Petite histoire 

Les pastèques sont originaires d’Afrique. A l’état sauvage, on les trouve en abondance dans les plaines de l’Afrique. Ce n’est qu’au 19e siècle que les explorateurs découvrirent pour la première fois des pastèques sauvages qui couvraient des zones entières dans le centre de l’Afrique.

La pastèque était très connue dans l’antiquité égyptienne. Il semble qu’elle ait été cultivée pendant des millénaires dans les régions méridionales de la Russie, en Asie mineure, au Proche-Orient et au Moyen-Orient. On en trouve ainsi des références dans les textes Sanskrits.

Appréciée dans le monde Arabe et encore plus chez les Turcs qui avait créé, à Constantinople, une guilde des vendeurs de pastèques.

Les États-Unis utilisèrent considérablement les ressources génétiques ramenées de Russie par le Professeur Hanse en 1898.

Depuis 1925, les USA ont développé de nombreux concours de pastèques : le record avait été obtenu, cette année-là, par une pastèque de 60 kg.

La pastèque est affectée à divers usages en fonction des pays : fourrage en Égypte, ingrédient entrant dans la composition de la bière en Russie, condiment vinaigré aux États- Unis.

Propriétés de la pastèque

Fruit avec un fort pouvoir hydratant, très peu calorique et riche en eau. Il est conseillé d’en manger l’été lorsqu’il fait chaud.

La pastèque contient de la vitamine C, source d’énergie. Elle renforce le système immunitaire.

Contient du potassium qui aide à réguler la pression artérielle.

Contient également de l’arginine, excellent pour le système cardio-vasculaire.

Source de lycopène, antioxydant qui protège de certains cancers, notamment celui de la prostate.

Riche en vitamine A et participe ainsi à la bonne santé de nos yeux.

La pastèque est facile à digérer 

C’est un fruit très bien toléré même par les enfants. Il contient peu de fibres. Il se peut qu’il puisse provoquer des réactions allergiques type démangeaison, brûlure de la bouche ou de la gorge.